François Hollande n’écarte pas la menace d’autres réseaux terroristes

Le président français François Hollande n’a pas écarté, vendredi, la menace d’autres réseaux terroristes, en appelant à “une très grande vigilance”.

Le réseau qui a commis les attentats de Paris et de Bruxelles est "en voie d’être anéanti", mais il y a d’"autres réseaux "qui constituent "une menace", a affirmé le chef de l’Etat français à l’issue d’un entretien avec l’ex-président israélien Shimon Peres.

"Nous avons eu des résultats pour retrouver les terroristes et, aussi bien à Bruxelles qu’à Paris, il y a eu un certain nombre d’arrestations qui ont eu lieu et nous savons qu’il y a d’autres réseaux", a-t-il indiqué, soulignant que la menace terroriste pèse toujours.

Les "menaces restent encore très lourdes", a souligné le président Hollande, en appelant à une "très grande vigilance".

" C’est parce que nous sommes conscients de la menace que nous devons à la fois régler les problèmes qui ont justifié, hélas, cette diffusion de la guerre. Et donc la Syrie pour nous est l’objectif premier. Nous n’oublions pas l’Irak, nous n’oublions pas la question des réfugiés qui est extrêmement douloureuse puisqu’il y a plus de quatre millions de réfugiés syriens", a dit le président français.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite