Forum mondial de l’ONU sur les migrations, centré sur les droits humains

Le XIIe sommet mondial du Forum global de l’ONU sur la migration et le développement s’est ouvert mardi à Quito, centré sur le respect des droits humains face aux capacités d’accueil limitées.

“La thématique des migrations représente aujourd’hui un des grands défis de notre époque et nous appelons à l’aborder selon une approche fondée sur les droits humains et avec une vision pragmatique”, a déclaré le diplomate équatorien Santiago Chavez, président pro tempore de ce sommet prévu jusqu’à vendredi.

Il a estimé que c’était un défi pour les gouvernements de “garantir l’équilibre nécessaire entre migration et sécurité”, et de trouver la manière d’augmenter les sources d’emploi pour les migrants ainsi que pour les communautés d’accueil.

En inaugurant ce sommet, auquel participent environ 1.500 délégués de gouvernements, organisations sociales, universitaires et de la société civile, le vice-président équatorien, Otto Sonenholzner, s’est référé à la crise migratoire vénézuélienne.

“C’est notre problème à tous, a-t-il ajouté, car les capacités sont dépassées” dans les pays qui accueillent ces migrants de l’ancienne puissance pétrolière confrontée à une grave crise politico-économique.

Environ 4,8 millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays depuis l’aggravation de la crise en 2015, selon l’ONU.

Le vice-ministre équatorien de la Mobilité humaine, Carlos Velastegui, a précisé que 84% de ces migrants se trouvent dans des pays d’Amérique latine et des Caraïbes, dont la plupart en Colombie, au Pérou et en Equateur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite