Football-CAN-2012-Qualifications-1ere journée-Gr D: Echec des 2 favoris du groupe D, l’Algérie et le Maroc

L’Algérie et le Maroc, les deux favoris en puissance du groupe D pour la qualification à la Coupe d’Afrique des nations 2012 (CAN-2012), ont été, à la surprise générale, tenus en échec à domicile lors de la première journée des éliminatoires par de “modestes” Tanzaniens et Centrafricains (respectivement 1-1 et 0-0) qui ont su néanmoins créer la sensation de cette entame de la campagne qualificative.

Football-CAN-2012-Qualifications-1ere journée-Gr D: Echec des 2 favoris du groupe D, l
Les choses débutent très mal donc pour les deux formations, données archi-favorites par les pronostiqueurs mais qui vont devoir désormais compter sur deux invités surprise qui leur ont donné du fil à retordre lors de cette première journée de la campagne qualificative et ne vont certainement pas s’arrêter en si bon chemin pour continuer à jouer les trouble-fête.

A Blida, les Verts n’ont pas réussi à chasser la guigne qui les poursuit depuis un bon moment, se contentant d’un match nul qui a été fatal au sélectionneur national Rabah Saâdane, lequel a décidé de jeter l’éponge.

Les Algériens, malgré une nette domination tout au long des 90 minutes, n’ont pas réussi à venir à bout d’une courageuse formation tanzanienne (111e au dernier classement Fifa), emmenée par l’excellent gardien de but Shabani Kado, impérial sur sa ligne mais qui a dû s’incliner sur un bolide de Adléne Guedioura des 30 mètres.

Pour la énième fois, l’attaque algérienne a raté son rendez-vous avec les filets adverses, jouant de malchance et pêchant par excès de précipitation, comme l’a reconnu à l’issue de la rencontre l’attaquant Rafik Djebbour, au grand bonheur des hommes du Danois Jan Poulsen qui repartent à Dar Essalam avec un précieux point qui vaudra son pesant d’or dans le décompte final.

Avec désormais deux points perdus à domicile, les Fennecs devront cravacher dur pour aller chercher des points en dehors de leurs bases et redresser ainsi la barre.

C’est le même scénario qui s’est produit à Rabat, où les "Lions de l’Atlas" n’ont pu faire sauter le verrou centrafricain mis en place par l’ancien entraîneur de la JSM Béjaïa, le Français Jules Accorsi.

L’attaque marocaine, en manque d’inspiration à l’image d’un Merouane Chamakh, buteur racé en clubs (Bordeaux puis Arsenal) mais toujours muet en sélection, a été absente face à un adversaire pourtant classé au 202e rang du classement Fifa.

Les Marocains ont gâché samedi un nombre incalculable d’occasions de but qui auraient pu leur permettre de se mettre sur de bons rails dès l’entame de la campagne de qualifications.

Les hommes de l’entraîneur adjoint Dominique Cuperly ont tenté d’imposer leur loi d’entrée de jeu, mais ont buté sur des Centrafricains, portés par un gardien de but (Geoffrey Lembet) des grands jours, qui ont joué crânement leurs chances pour rentrer à Bangui avec un point historique.

Les "Fauves" auraient même pu prétendre à mieux s’ils avaient concrétisé leurs deux actions dangereuses en début de rencontre (9e et 13e), n’était-ce l’intervention du gardien marocain Nader Lamyaghri.

L’Algérie et le Maroc devront désormais revoir leur copie pour impérativement se racheter lors de la deuxième journée des éliminatoires, prévue entre le 8 et le 10 octobre, où ils se déplaceront respectivement en Centrafrique et en Tanzanie.

Un nouveau faux-pas pour l’une ou l’autre équipe, chose qui n’est pas à écarter vu les prestations des Tanzaniens et des Centrafricains ce week-end, risque de compromettre sérieusement leurs chances de qualification, mais ferait naître de grands espoirs du côté de Dar Essalam et de Bangui.

Avec Agence

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite