Explosion provoquée de l'”extérieur” à bord d’un pétrolier au large de l’Arabie saoudite

Une explosion, provoquée de l'”extérieur”, a affecté un pétrolier au large de la ville portuaire de Jeddah en Arabie saoudite, a indiqué lundi l’armateur singapourien du navire.

Une explosion, provoquée de l'”extérieur”, a affecté un pétrolier au large de la ville portuaire de Jeddah en Arabie saoudite, a indiqué lundi l’armateur singapourien du navire.

Le pétrolier “BW Rhine a été touché de l’extérieur pendant qu’il déchargeait à Jeddah … provoquant une explosion et un incendie à bord”, a indiqué l’armateur singapourien Hafnia dans un communiqué, sans donner plus de détails.

Les autorités saoudiennes n’ont pas confirmé dans l’immédiat cette explosion, qui, selon le Bureau des opérations commerciales maritimes du Royaume-Uni (UKMTO), a eu lieu dimanche au large de Jeddah, port clé sur la mer Rouge et centre de distribution pour le géant pétrolier saoudien Aramco.

Le mois dernier, une explosion avait secoué un tanker grec, dans le port saoudien d’Al-Shuqaiq, au sud de l’Arabie saoudite.

La coalition militaire emmenée par Ryad, qui intervient au Yémen en guerre contre les rebelles Houthis, avait attribué à ces derniers la responsabilité de cet acte.

Dryad Global, une société de surveillance des mers basée à Londres, a fait état de l’explosion de dimanche, en disant qu’elle a frappé un pétrolier “au principal point de mouillage” au port d’Aramco à Jeddah.

Cette explosion est rapportée alors que les rebelles Houthis soutenus par l’Iran intensifient les attaques contre l’Arabie saoudite voisine, en représailles à la campagne militaire menée au Yémen.

Le mois dernier, les rebelles avaient déclaré avoir frappé d’un missile une usine exploitée par Aramco à Djeddah. L’entreprise publique saudienne, première exportatrice de brut au monde, avait rapporté que cette frappe avait percé un réservoir de pétrole, déclenchant une explosion et un incendie.

Ces attaques soulignent la vulnérabilité de l’infrastructure pétrolière saoudienne à plusieurs milliards de dollars.

Ryad a accusé à plusieurs reprises Téhéran de fournir des armes sophistiquées aux Houthis, ce que l’Iran nie.

Le conflit au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts depuis 2014 et a provoqué, selon l’ONU, la pire crise humanitaire en cours dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite