Décès d’un enfant du syndrome de Kawasaki à Marseille

144 cas d’enfants atteints par un syndrome proche de la maladie de Kawasaki ont été dénombrés en France depuis le 1er mars par Santé Publique France. L’un d’eux est mort vendredi, à Marseille, deux semaines après les premiers signalements de ce syndrome mystérieux. Il était âgé de 9 ans.

Il n’avait “jamais eu de problème de santé“. H., 9 ans, élève de CM1,  est décédé le 8 mai à La Timone, où il avait été hospitalisé, six jours plus tôt, en urgence absolue, au sein du service de réanimation pédiatrique.

“En France, H. est le premier enfant décédé d’un syndrome inflammatoire apparenté à la maladie de Kawasaki, une pathologie rare, mais qui semble avoir touché, sous des formes atypiques, une centaine d’enfants à travers le pays ces dernières semaines”, souligne mardi le journal “La Provence”.

Si l’ensemble des petits patients a pu être soigné, cela a néanmoins motivé, fin avril, le déclenchement d’une alerte nationale, puis de l’OMS, qui cherche à étayer le lien de ce syndrome avec le Covid-19; les examens sérologiques du petit H. ont bien révélé qu’il avait développé des anticorps contre le virus, ce qui signifie qu’il avait été en contact avec lui quelques semaines plus tôt La prunelle de mes yeux.

A ce jour, quelque 230 cas suspects sont recensés en Europe et au Royaume-Uni. Un enfant est également décédé au Royaume-Uni,

“Des hypothèses initiales indiquent que ce syndrome pourrait être lié au Covid-19 (…). Nous appelons tous les cliniciens dans le monde à travailler avec leurs autorités nationales et l’OMS pour être en alerte et mieux comprendre ce syndrome chez les enfants”, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle à Genève.

“Il est crucial de caractériser précisément et urgemment ce syndrome clinique, pour comprendre sa causalité et décrire des protocoles de traitement”, a-t-il ajouté.

L’OMS et son réseau mondial de cliniciens a développé une définition préliminaire et mis à disposition des médecins un formulaire de déclaration pour tout cas suspect de Syndrome de réponse inflammatoire systémique (SRIS).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite