Conseil de sécurité de l’Onu : l’Autorité palestinienne demande une réunion d’urgence

L’Autorité palestinienne a demandé lundi au Conseil de sécurité des Nations unies la tenue d’une réunion d’urgence pour débattre de l’agression israélienne contre la caravane humanitaire internationale “Flottille de Liberté” destinée à Gaza.

Conseil de sécurité de l’Onu : l
Le haut responsable palestinien Saëb Arekat a fait savoir que l’Autorité palestinienne avait appelé les Etats-Unis à "intervenir d’urgence pour mettre fin aux agressions et aux crimes" commis par Israël.

Le président Abbas a condamné cette agression en la qualifiant de "massacre" et a décrété trois jours de deuil national.

La flottille internationale acheminant des centaines de militants de la paix et des vivres s’était dirigée vers la bande de Ghaza pour tenter de briser le strict blocus israélien imposé à ce territoire depuis plus de trois ans.

Elle a été interceptée par l’armée d’occupation israélienne qui a agressé un navire turc composant la flottille, faisant selon un bilan provisoire au moins 16 morts et des dizaines de blessés.

Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, s’est déclaré « profondément choqué par les conséquences tragiques de l’opération militaire israélienne”.

« Rien ne saurait justifier l’emploi d’une telle violence que nous condamnons”, ajoute le chef de la diplomatie dans un communiqué. « Nous ne comprenons pas le bilan humain, encore provisoire, d’une telle opération contre une initiative humanitaire connue depuis plusieurs jours”, souligne-t-il.

« Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de ce drame et nous souhaitons qu’une enquête approfondie soit mise en place sans délai”, poursuit M. Kouchner.

« Ces événements nous rappellent que la situation actuelle à Gaza n’est pas tenable et qu’elle appelle une réponse politique urgente. Nous prendrons toutes les initiatives nécessaires pour éviter que cette tragédie ne donne lieu à de nouvelles escalades de violence”, affirme-t-il.

Le ministre adresse ses condoléances aux familles et proches des victimes et précise que les autorités françaises sont « pleinement mobilisés aux côtés des ressortissants français qui participaient à cette opération”.

La haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Navi Pillay s’est pour sa part dite "choquée" par l’assaut de l’armée israélienne sur la flottille en route vers Gaza.

La Suède a qualifié de "complètement inacceptable" l’assaut de l’armée israélienne sur la flottille et a convoqué l’ambassadeur d’Israël à Stockholm pour le lui dire, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

"J’ai convoqué ce matin l’ambassadeur d’Israël pour lui dire que nous trouvions que c’était (l’attaque, ndlr) complètement inacceptable et que nous prenions la situation très au sérieux", a déclaré le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères Frank Belfrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite