Benkirane : “La visite du Roi Mohammed VI dans le Golfe montre le Maroc comme un allié solide et stable pour le CCG”

Benkirane :
Le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a souligné que la récente visite du Roi Mohammed VI dans certains pays du Golfe a prouvé que "le Maroc est un allié arabe fort et stable".

"La récente visite de SM le Roi Mohammed VI a revêtu une importance particulière sur les plans politique et économique et a démontré que le Maroc constitue un allié arabe fort et stable pour les pays du Conseil de la coopération du Golfe (CCG)", a dit M. Benkirane dans un entretien publié, mercredi, par le journal égyptien "Al Ahram".

"Nous entretenons un partenariat réel et solide avec les pays du Conseil de la Coopération du Golfe et il existe une coordination et une coopération bilatérales sur l’ensemble des questions arabes, islamiques, régionales et internationales", a-t-il précisé.

Revenant sur les derniers développements politiques dans le monde arabe, notamment le rô le du Maroc vis-à-vis de la crise syrienne, M. Benkirane a qualifié de "catastrophique" la situation humanitaire dans ce pays qui vit au rythme de violences meurtrières depuis mars 2011.

Il a souligné que le Maroc a agi pour des raisons purement humanitaires et en concertation constante avec les organismes de secours syriens et des pays voisins, ainsi qu’avec le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Le Chef du gouvernement a rappelé que "SM le Roi Mohammed VI a été, comme à l’accoutumée, le premier à apporter la contribution et le soutien en donnant des instructions pour la mise en place d’un hôpital de campagne dans le camp Zaatari en Jordanie".

Le Souverain a également visité cet hô pital et donné Ses hautes instructions pour satisfaire tous ses besoins", s’est-il réjoui, ajoutant que le Royaume a appelé à sécuriser l’accès des organisations internationales de secours en Syrie et examiner les moyens d’assurer la protection aux déplacés et d’apporter le soutien matériel et logistique aux pays accueillant des réfugiés syriens.

Le Maroc, a-t-il poursuivi, a aussi appelé à l’ouverture d’une enquête "urgente et indépendante" sur les massacres et les violations des droits humains commis en Syrie, rappelant que Rabat accueillera dans les prochains jours la Conférence des pays amis de la Syrie.

Sur la question du Sahara marocain, M. Benkirane a fait savoir que le Maroc a eu l’audace de proposer l’initiative d’autonomie en tant que compromis, déplorant le fait que "l’autre partie reste campée sur sa position depuis plus de 35 ans en mettant cette question dans l’impasse, malgré les résolutions du Conseil de sécurité appelant à des négociations sérieuses pour parvenir à une solution politique" à ce conflit.

Il a ajouté que les négociations, menées sous l’égide de l’ONU, n’ont pas évoqué les questions principales et politiques tracées par les résolutions du Conseil de sécurité, en se concentrant sur des "points marginaux".

"Le rapport de l’envoyé onusien, qui était biaisée et inexacte, a mis l’accent sur les questions marginales et omis les principaux problèmes et les moyens de les résoudre", a-t-il déploré.

En réponse à une question sur la relation entre les tendances séparatistes et le terroriste, le chef de gouvernement a affirmé que "la communauté internationale avait mis en garde contre l’alliance entre l’extrémisme religieux et le séparatisme, faisant état de ressemblances entre le Polisario et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) au Mali".

"Nous avons tiré la sonnette d’alarme à propos des énormes risques géopolitiques qui menacent la région du Sahel et du Sahara", a-t-il expliqué.

M. Benkirane a indiqué que "le Maroc a donné l’exemple, ces dernières années, car il est le premier à réunir les conditions d’une autonomie réelle dans le cadre de la souveraineté marocaine .

"Il s’agit d’une formule équitable, équilibrée et pragmatique pour permettre d’assurer la stabilité et la sécurité dans la région et de lutter contre le terrorisme et l’extrémisme ", a précisé M. Benkirane.

Revenant sur l’Union du Maghreb arabe (UMA), M. Benkirane a souligné qu’elle constitue pour le Maroc "un choix stratégique irréversible", relevant que les dernières mutations dans la région aident à la réalisation d’un rêve, tant caressé par les héros de l’indépendance et de la guerre de libération.

"Nous oeuvrons à édifier cette union sur des bases saines et solides", a-t-il dit, faisant savoir que SM le Roi appelle toujours à la construction d’un nouveau système Magrébin qui contribue à la mise en place d’une véritable union arabe et à garantir la sécurité et la stabilité dans la région sahélo-saharienne.

Il a noté que le Maroc ne cesse d’oeuvrer pour créer les conditions favorables pour le développement de ses relations avec l’Algérie en appelant à l’ouverture des frontières et à une action commune au service des intérêts des deux pays.

M. Benkirane a, par ailleurs, souligné que les relations du Maroc avec le continent africain sont aujourd’hui plus fortes qu’elles ne l’étaient dans le passé. Malgré son retrait de l’Union africaine, le Maroc n’a jamais fait de rupture avec son environnement africain, en jouant un rôle primordial et en gardant de bonnes relations avec tous les pays africains, a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite