Attaque de militaires à Bruxelles : l’assaillant est décédé

L’attaque, qui a eu lieu vendredi soir dans le centre de Bruxelles, a été qualifiée de “terroriste” par le paquet fédéral belge. L’assaillant, touché par balles par les forces de sécurité, a succombé à ses blessures, a annoncé le parquet fédéral.

Un homme a agressé deux soldats avec un couteau vendredi soir dans le centre de Bruxelles. Les militaires présents sur place ont alors riposté avec leur arme, neutralisant l’assaillant. L’individu, âgé d’une trentaine d’années, est décédé quelques heures plus tard des suites de ses blessures. L’attaque est considérée comme "terroriste", a indiqué le parquet fédéral belge.

"Avec l’identité dont nous disposons actuellement, c’est un homme de 30 ans qui n’est pas connu pour des activités terroristes", a dit une porte-parole du parquet. Selon la chaîne publique de télévision RTBF, l’assaillant, un Somalien d’une trentaine d’années, a crié "Allah Akhbar" en se précipitant sur les soldats.

"Tout notre soutien à nos militaires", a tweeté de son côté le Premier ministre belge Charles Michel. "Nos services de sécurité restent attentifs. Nous suivons la situation de près" avec le Centre de crise.

Bruxelles, cible d’un triple attentat suicide qui a fait 32 morts le 22 mars 2016 à l’aéroport de Zaventem et dans la station de métro de Maelbeek, est en alerte renforcée, des patrouilles de militaires suppléant le travail des policiers. La capitale belge a aussi été le point de départ des commandos islamistes qui ont frappé à Paris le 13 novembre 2015, faisant 130 morts.

En juin, un homme qui transportait une bombe artisanale a été abattu par un soldat belge dans la gare de Bruxelles-Central. Une perquisition à son domicile avait établi qu’il était un sympathisant de l’organisation Etat islamique (EI).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite