Attaque à Nice: trois morts, l’assaillant arrêté

Un homme a attaqué au couteau plusieurs personnes, jeudi matin, au sein de la basilique Notre-Dame de Nice. Trois personnes sont mortes, dont une femme décapitée, et une personne a été blessée. L’assaillant a été blessé par balle et a été transporté à l’hôpital. Emmanuel Macron va se rendre sur place en fin de matinée.

Trois personnes ont été tuées, dont une au moins égorgée, et plusieurs autres ont été blessées jeudi dans le centre de Nice lors d’une attaque au couteau dont l’auteur a été interpellé, a-t-on appris de sources gouvernementales et policières.

Les faits se sont déroulés vers 9H00 près de l’église Notre-Dame, en plein coeur de Nice, a-t-on ajouté de source policière.

 

De nombreux policiers et pompiers étaient présents sur place, a constaté un correspondant de l’AFP présent juste à l’extérieur du périmètre de sécurité, à quelques dizaines de mètres de l’église. Il a pu voir les pompiers emporter une personne sur un brancard dans une ambulance. La circulation du tramway a été arrêtée dans cette zone très fréquentée.

“La situation est sous contrôle il ne faut pas paniquer”, a indiqué la police sur place. “Les détonations que vous entendez sont provoqués par le Raid, des services de déminage”, a ajouté Florence Gavello, porte-parole de la police.

“Une attaque au couteau, l’assaillant a été interpellé”, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la mairie de Nice.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé sur Twitter la tenue d’une “réunion de crise”, place Beauvau tandis que l’Assemblée nationale a décidé d’observer une minute de silence en solidarité à l’égard de la ou des victimes évidemment de l’ensemble de ses proches.

Le président Emmanuel Macron doit rejoindre la cellule de crise à 10H30. Le Premier ministre Jean Castex a quitté précipitamment l’Assemblée nationale pour s’y rendre également.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite