Appel à un soutien financier accru à la Force conjointe du G5 Sahel

Les ministres de la Défense des Etats formant la Coalition pour le Sahel, réunis mercredi en visioconférence, ont appelé à apporter “un soutien accru, notamment financier, à la Force conjointe du G5 Sahel”, indique jeudi le ministère français des Armées.

La réunion ministérielle Défense de la Coalition pour le Sahel s’est tenue à l’invitation conjointe du ministre tchadien de la Défense, le général Dijmadoum Tiraïna, en qualité de président en exercice du G5 Sahel, et de la ministre française des Armées, Florence Parly.

Cette réunion, qui intervient à la suite du sommet des chefs d’État à N’Djaména les 15 et 16 février dernier, a rassemblé les ministres de la Défense et représentants de l’Allemagne, de la Belgique, du Burkina Faso, du Canada, du Danemark, de l’Espagne, de l’Estonie, des États-Unis, de la France, de l’Italie, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, des Pays-Bas, du Portugal, de la République Tchèque, du Royaume-Uni, de la Suède, du Tchad, ainsi que de l’Organisation des Nations unies et de l’Union européenne, a précisé le ministère dans un communiqué.

A cette occasion, les participants ont salué les succès militaires constatés dans la zone des trois frontières, à l’encontre des groupes armés terroristes. Ils ont également souligné “la nécessité de poursuivre ces efforts et d’apporter un soutien accru, notamment financier, à la Force conjointe du G5 Sahel”, selon la même source. Les participants se sont félicités aussi de l’impulsion donnée récemment à la Force conjointe, avec le déploiement du bataillon tchadien dans la zone des trois frontières.

Les partenaires de la Coalition ont marqué “leur détermination commune à appuyer les efforts du G5 Sahel pour faire face à la menace terroriste et favoriser le retour des administrations et des services sociaux de base à la population, seuls garants de la stabilisation des territoires”.

Enfin, les pays engagés au Sahel, ainsi que les Nations Unies et l’Union européenne, ont exprimé leur volonté de poursuivre leur engagement au sein d’une action concertée et coordonnée.

Par ailleurs, ajoute la même source, un Secrétariat de la Coalition pour le Sahel, doté d’un Haut-Représentant, en la personne du Tchadien Djimé Adoum, sera installé à Bruxelles au mois de juin 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite