Algérie: Le mouvement “Khat Achahid” appelle au “changement de la direction corrompue du +polisario+”

Le mouvement dissident du +polisario+, “Khat Achahid”, a appelé à “un changement de la direction corrompue” des séparatistes qui s’attache au pouvoir depuis 36 ans, dans le but de réaliser “la justice et la démocratie”.

Cet appel a été lancé par Mahjoub Salek, porte-parole de "Khat Achahid", lors d’une conférence de presse, vendredi soir à Madrid, qui était destinée à l’annonce de la participation de ce mouvement à la manifestation prévue, samedi, pour protester contre la direction du +polisario+ dans les camps de Tindouf, dans le Sud-Ouest de l’Algérie.

Dans un communiqué distribué lors de cette conférence de presse, "Khat Achahid" a indiqué que des membres de ce mouvement, accompagnés de journalistes de la presse indépendante, ainsi que de représentants d’ONG des droits de l’Homme et de la société civile européenne, se rendront à Tindouf pour prendre part au sit-in et à la manifestation qui seront organisés dans les camps pour réclamer le changement et exprimer leur condamnation au +polisario+.

"Khat Achahid" a plaidé pour une "accélération de ce changement, afin de mettre un terme à la souffrance de nos proches dans les camps de Tindouf" qui dure depuis longtemps, évoquant, à ce propos, la vague de manifestations qui parcourt actuellement le monde arabe, un appel "à la justice sociale, à la démocratie et à la délivrance des régimes corrompues".

Un groupe de jeunes Sahraouis a décidé d’organiser une manifestation, le 5 mars courant, "contre la corruption et les corrompus dans la direction du +polisario+".

Après l’annonce de l’organisation de cette manifestation, le +polisario+ a entamé "une large campagne visant à porter atteinte à l’image de ces jeunes, notamment auprès de l’opinion publique sahraouie, tirant ainsi profit de l’isolement des camps de Tindouf du monde extérieur en raison de l’inexistence d’une connexion Internet".

Ces jeunes sahraouis, poursuit le communiqué, ont exprimé leur condamnation à cette campagne acharnée menée par le +polisario+ contre eux, faisant part à la communauté internationale de leur volonté d’aller de l’avant dans l’organisation de cette manifestation.

Ils ont appelé "l’ensemble des ONG internationales, notamment celles actives dans le domaine des droits de l’Homme, à se solidariser avec eux, eu égard notamment aux conditions particulières dans les camps de Tindouf, en Algérie".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite