Affaire Karachi: “Il est important que la vérité soit connue ” (Villepin)

Affaire Karachi:
Dominique de Villepin a annoncé vendredi soir sur TF1 qu’il avait demandé à être entendu comme témoin par la justice dans le dossier des rétro-comissions des ventes d’armes à Karachi.

L’ancien Premier ministre a confirmé que lors de son arrivée au pouvoir Jacques Chirac, avait ordonné l’arrêt du paiement des commissions convenues dans le cadre d’une vente de sous-marins au Pakistan en 1994.

"Il est important que la vérité soit connue dans ce dossier et j’ai d’ailleurs dès ce vendredi après-midi demandé au juge Van Ruymbeke, qui instruit ce dossier, de recueillir le plus rapidement possible mon témoignage et si possible dès la semaine prochaine" a déclaré Dominique de Villepin.

Samedi à Lisbonne, Nicolas Sarkozy a refusé d’entretenir "une polémique qui n’a pas lieu d’être", dénonçant "les commentaires politiciens qui ne sont vraiment pas à la hauteur de la douleur des familles qui ont perdu leurs proches" dans ce drame.

Les familles des victimes pensent que la décision, prise par Jacques Chirac après son élection, d’interrompre le versement de commissions dans le cadre de ce contrat a entraîné l’attentat, commis en représailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite