Xinjiang: Trump a suspendu des sanctions pour ne pas nuire aux négociations avec la Chine

Le président américain Donald Trump a déclaré avoir suspendu des sanctions contre des responsables chinois en lien avec la répression supposée des musulmans ouïghours du Xinjiang afin de préserver les négociations commerciales avec Pékin, selon un interview publiée dimanche par le site d’information Axios.

Les autorités chinoises ont engagé au Xinjiang (nord-oues de la chine) une politique de sécurité maximale en réponse aux violences inter-ethniques ayant ensanglanté la région ces dernières années, souvent imputées par les autorités à des séparatistes ouïghours.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme accusent la Chine d’avoir interné au Xinjiang au moins un million de musulmans dans des “camps de rééducation” pour les assimiler de force. Pékin dément ce chiffre et parle de “centres de formation professionnelle” destinés à soutenir l’emploi et à combattre l’extrémisme religieux.

Interrogé par Axios sur la raison pour laquelle il avait évité d’imposer des sanctions directes du Trésor américain cont des responsables chinois liés au Xinjiang, Trump a déclaré: “Eh bien, nous étions au milieu d’un accord commercial majeur”.

“Et j’ai fait beaucoup, 250 milliards de dollars d’achats potentiels”, a ajouté le président. “Et au fait, ils achètent beaucoup, vous l’avez probablement vu.” “Et quand vous êtes au milieu d’une négociation et que vous commencez tout d’un coup à imposer des sanctions supplémentaires… Nous avons fait beaucoup de choses. J’ai imposé des droits de douane à la Chine, qui sont bien pires que toutes les sanctions auxquelles vous pouvez penser”, a-t-il fait valoir.

Donald Trump a promulgué mercredi dernier une loi voulue par le Congrès américain pour sanctionner des responsables chinois accusés d”internement de masse” des musulmans ouïghours.

D’autres département de l’administration américaine ont imposé des sanctions contre des responsables chinois en raison de violation des droits de l’Homme au Xinjiang.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite