Villepin -Schengen : “Ne pas revenir en arrière”

"Il ne faut surtout pas revenir en arrière sur Schengen, ce serait une erreur et un très mauvais signal", a indiqué dimanche sur Europe 1 l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin. "Il faut réfléchir à doter le système Schengen de nouveaux outils". "Ce qui n’a pas marché, c’est la solidarité entre l’Italie et la France", a estimé l’ancien ministre des Affaires étrangères.

Face à l’afflux de migrants, venus de Tunisie et de Libye, via l’Italie, la gouvernance de Schengen est aujourd’hui "déficiente", a affirmé l’Elysée. La France envisage donc de demander la suspension provisoire des accords européens de libre circulation.

Samedi, le ministre des Affaires européennes, Laurent Wauquiez, a déclaré que la France veut doter Schengen d’un "frein de secours en cas de crise majeure" et pouvoir rétablir les contrôles aux frontières intérieures en cas d’afflux massif de migrants aux portes de l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite