Une Trump Tower à Moscou, vieux rêve qui revient hanter le président

Donald Trump a longtemps rêvé de voir une tour à son nom à Moscou, qui deviendrait le joyau de son empire immobilier. Même pendant sa course à la Maison Blanche, il n’a pas abandonné son ambition qui menace désormais sa présidence.

Michael Cohen, ancien avocat et homme de confiance du président américain désormais tombé en disgrâce, a reconnu jeudi devant un tribunal avoir menti sur ses contacts avec des responsables russes au sujet d’un projet immobilier de l’organisation Trump, baptisé "Projet Moscou".

Devant le Congrès, il avait assuré sous serment que les négociations s’étaient arrêtées en janvier 2016, soit six mois avant que Donald Trump ne soit choisi par la convention républicaine comme candidat à la présidence.

Or, les discussions ont duré au moins jusqu’en juin et l’avocat en aurait informé le président et des membres de sa famille, selon le procureur spécial Robert Mueller.

Celui-ci enquête notamment sur une possible collusion entre la Russie et l’équipe de campagne de M. Trump pour favoriser l’élection du candidat républicain en novembre 2016.

"J’ai vaguement envisagé de construire un bâtiment quelque part en Russie. Déboursé zéro argent, zéro garanties et je n’ai pas fait ce projet", a réaffirmé M. Trump vendredi sur Twitter, en dénonçant à nouveau une "chasse aux sorcières".

"Je décide d’être candidat à la présidence et je continue à mener mes affaires –de manière tout à fait légale et tranquille, j’en ai parlé lors de la campagne", s’est défendu le milliardaire, accusant son ex-avocat de "mentir".

"Un jour à Moscou"
Mais ces révélations tombent à pic pour M. Mueller, remettant Donald Trump au centre des investigations qui n’ont pour l’instant touchées que des seconds couteaux.

Au coeur de l’affaire, un rêve de 30 ans: dans son livre "L’art de la négociation", Donald Trump évoque l’"extraordinaire expérience" d’un séjour dans la capitale de l’ex-Union soviétique en 1987 où il a visité "une demi-douzaine de sites potentiels pour un hôtel" qui porterait son nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite