Tunisie : Axes principaux du “Contrat sur un programme de gouvernement” d’Ennahdha

Le mouvement Ennahdha a présenté, vendredi, lors d’une conférence de presse, le document "Contrat sur un programme de gouvernement" comportant le plan d’action du prochain gouvernement. Une initiative qui a été au centre des concertations avec les parties politiques représentées dans le nouveau parlement.

Selon Khalil Amiri, dirigeant au mouvement, ce document constitue la base de l’action du prochain gouvernement. Un document qui sera définitif au terme des négociations avec les différents acteurs politiques et sociaux qui auront participé à son élaboration.

Le document qui fixe les priorités économiques, politiques et sociales du prochain gouvernement,s’articule autour de 5 axes, à savoir la lutte contre la corruption, la lutte contre la pauvreté, la réforme des systèmes de la santé et de l’enseignement, la promotion des investissements et le parachèvement des institutions constitutionnelles.

Pour lutter contre la corruption, le document prévoit notamment la révision des législations, la promotion du service judiciaire, l’intégration des organismes de contrôle dans un centre structurel et la simplification des procédures de la douane.

Le document vise aussi à renforcer les capacités de lutte contre le crime organisé et le renforcement de la sécurité aussi bien en ville que dans les campagnes ainsi qu’augmenter l’efficacité et les capacités de l’action gouvernementale au double plan politique et exécutif. Le document propose à cet égard la création d’une structure politique baptisée "Conseil de la coalition" qui se chargera de la coordination entre la présidence du gouvernement et l’appui politique dont elle bénéficie.

Le document prévoit aussi la création d’un fonds de la Zakat, l’adoption de la loi régissant les institutions de l’économie solidaire, le parachèvement de la numérisation du système de la santé et la consécration de le décentralisation.

Il vise, également, à maîtriser la masse salariale, rationaliser les dépenses de l’Etat, mettre fin au déficit de la balance commerciale et restructurer les institutions publiques.

Le parachèvement des institutions constitutionnelles, l’instauration de la gouvernance locale et le parachèvement du processus de justice transitionnelle sont autant de points prévus aussi dans ce document.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite