Syrie : L’UE “regrette profondément” le véto russe et chinois

Syrie : L
L’Union européenne a regretté que la Russie et la Chine aient opposé leur veto au Conseil de sécurité de l’ONU à un projet de résolution condamnant la répression en Syrie.

"Nous regrettons profondément qu’en raison du veto réitéré de la Russie et de la Chine, le Conseil de sécurité ait été incapable de soutenir l’appel de la Ligue arabe en faveur d’un processus politique global, dirigé par les Syriens et mené dans un environnement sans violence", a affirmé la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, dans un communiqué publié samedi soir à Bruxelles.

"L’Union européenne continue à soutenir tous les efforts des Etats de la Ligue arabe et appelle tous les membres du Conseil de sécurité à assumer leurs responsabilités", a ajouté Mme Ashton, estimant que "le temps est venu de parler d’une seule voix, de réclamer la fin du bain de sang et de se prononcer en faveur d’un futur démocratique pour la Syrie".

"Nous condamnons le bain de sang et nous nous tenons au côté du peuple syrien contre le régime d’oppression. Nous appelons le président Al-Assad à mettre fin immédiatement aux massacres de civils, à retirer l’armée syrienne des villes assiégées et à faire un pas de côté pour permettre une transition pacifique pour le bien de son pays", indique la chef de la diplomatie européenne.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a lui aussi dénoncé le double véto russe et chinois, appelant la communauté internationale à "s’unir".

"J’appelle la communauté internationale à s’unir, y compris la Russie et la Chine. Elles doivent prendre au sérieux leurs responsabilités internationales et je regrette le veto de la résolution de l’ONU condamnant la violence et le régime syrien", a déclaré dans un communiqué M. Schulz.. "Le régime d’Al Assad n’a plus de légitimité", a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite