Suspension de la livraison du Mistral: la décision de la France “pas une tragédie” pour Moscou

La décision de la France de suspendre la livraison du premier navire de guerre Mistral à la Russie en raison de la crise en Ukraine ne représente "pas une tragédie" pour Moscou, a assuré mercredi le ministère russe de la Défense.

"Le refus à ce contrat ne sera pas une tragédie pour nous en matière de plan de réarmement", a déclaré un vice-ministre russe de la Défense, Iouri Borissov, à l’agence officielle Itar-Tass.

"Même si c’est bien évidemment désagréable et apporte certaines tensions dans les relations avec nos collègues français", a-t-il ajouté.

Soumise à la forte pression de ses alliés de l’Otan, la France a annoncé mercredi la suspension de la livraison prévue en octobre du premier navire de guerre Mistral qu’elle a vendu à la Russie en évoquant comme justification la crise en Ukraine.

Face à la situation dans ce pays, jugée "grave", le "président de la République a constaté que, malgré la perspective d’un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en oeuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison" à la Russie "du premier BPC (Bâtiment de projection et de commandement) ne sont pas à ce jour réunies", a déclaré la présidence française dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite