Scandale de la viande de cheval : les emplois des 240 salariés de Spanghero supprimés

C’est fini pour les employés de Spanghero. Les 240 salariés de l’entreprise de Castelnaudary (Aude), au coeur du scandale de la viande de cheval, seront tous licenciés, selon les syndicats, à l’issue d’un comité d’entreprise mardi 28 mai. Selon Midi Libre, "des salariés auraient investi les locaux et encerclent (…) la salle où se tenait le Comité d’entreprise".

L’administrateur judiciaire avait convoqué un comité d’entreprise à 16 heures. Il a confirmé que les deux projets de poursuite d’activité déposés à ce jour, pour la reprise de l’entreprise placée en liquidation judiciaire, n’étaient pas viables et qu’ils avaient été rejetés "pour des raisons financières", selon L’Indépendant.

Mis en cause dans l’affaire de la fraude à la viande de cheval, Spanghero avait décidé en février d’abandonner son activité de négoce, pour se recentrer sur les activités de découpe, de préparation de viande et de fabrication de produits à base de viande. Activités pour lesquelles tous ses agréments sanitaires avaient été confirmés. Mais en mars, de nouvelles accusations avaient entaché sa réputation. Accusé d’avoir mis en vente 57 tonnes de mouton britannique, une viande interdite à l’importation en France, Spanghero avait pointé du doigt son fournisseur, lui aussi mis en cause dans l’affaire de la viande de cheval.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite