“Recharges E-Learning”: l’association Mekkil et Orange Maroc se mobilisent contre la déperdition scolaire en plein confinement

Pour aider les élèves défavorisés des douars de la commune de Tassoultante, près de Marrakech, à poursuivre leur scolarité et pouvoir préparer leurs examens en plein confinement, l’Association MekkiL a initié une opération innovante de distribution de recharges téléphoniques E-Learning au profit de ces élèves avec le soutien d’Orange Maroc.

En milieu rural, seul un accès à l’internet via les smartphones permet à ces jeunes, issus de familles à revenu modeste, de poursuivre leur scolarité pendant le confinement dû au coronavirus. Afin de pouvoir étendre cette opération de soutien scolaire à une plus grande échelle, l’Association MekkiL a fait appel des opérateurs téléphoniques, dont Orange Maroc qui a mis des équipes à disposition pour pouvoir rapidement concrétiser cette opération.

Désormais partenaire officiel de l’association, Orange Maroc a mis pas moins de 1000 cartes avec puces et recharges de 100 dhs sur une durée de trois mois minimum, et ce pendant toute la durée du confinement. Les cartes seront automatiquement rechargeables.

Ce sont les élèves de la commune de Tassoultante qui seront les premiers bénéficiaires de « Recharges Elearning » Orange Maroc. Une priorité sera donnée aux élèves qui ont des examens à préparer. Une première distribution a déjà été effectuée auprès du Douar Sraghna, la seconde se déroulera d’ici quelques jours dans d’autres douars avec le soutien des autorités locales, des associations de parents d’élèves et des directeurs des collèges et des lycées de la commune de Tassoultante.

Selon le dernier rapport du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), ce ne sont pas moins de 23,9% des élèves ruraux qui ont quitté les bancs de l’école en 2018, avant d’obtenir un diplôme ou une certification. Les taux d’abandon atteignent leurs niveaux maximaux dans les classes de terminales des différents cycles. Si le CSEFRS atteste d’une hausse de l’abandon scolaire en milieu rural depuis ces trois dernières années, il confirme également que Marrakech-Safi est la région la plus touchée par l’abandon scolaire, l’un des maux qui gangrène le secteur de l’enseignement au Maroc.

L’Association MekkiL œuvre par ailleurs pour la protection de la mère et de l’enfant dans les régions rurales au Maroc, notamment dans la région Marrakech-Safi. Elle soutient depuis deux ans l’Association Dar Oumouma à l’Ourika, contribuant ainsi à améliorer les conditions d’accueil des femmes enceintes dans le rural.

L’association va prochainement lancer le projet pilote « Douars en vie » qui vise à lutter contre les inégalités sociales et territoriales à travers quatre axes majeurs, l’éducation, la santé, le sport et l’environnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite