Recep Erdogan remporte la présidentielle turque avec 52% des voix

e Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan est entré dans l’histoire dimanche en devenant dès le premier tour et avec près de 52% des suffrages le premier président de la République élu au suffrage universel direct. Erdogan, qui ne doutait pas de sa victoire, a déjà exprimé le souhait de rester à la présidence pendant deux mandats, soit au moins jusqu’en 2023, année du centième anniversaire de la république kémaliste, une date symbolique pour celui qui fait souvent référence dans ses discours à l’Empire ottoman.
Ses détracteurs voient en Erdogan un “sultan moderne”, réfractaire à la critique et issu de l’islam politique, et redoutent que son accession à la présidence n’éloigne un peu plus encore la Turquie, membre de l’Otan et candidate à l’entrée dans l’Union européenne, de l’idéal laïque de son père fondateur.

Les premiers résultats ne devraient pas être officiellement annoncés avant lundi par les autorités électorales tandis que les chiffres définitifs seront connus dans le courant de la semaine.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que le peuple turc avait "montré sa volonté" lors de l’élection présidentielle, qu’il a remportée selon la presse locale et ses alliés, mais n’a toutefois pas officiellement déclaré sa victoire, disant qu’il ferait une déclaration ultérieurement.

"J’espère que le coup de sifflet final sera donné par l’arbitre mais les tribunes ont pris leur décision. Le peuple a montré sa volonté", a dit Recep Tayyip Erdogan devant la foule de ses partisans réunie dans un centre de conférences à Istanbul, d’où il doit ensuite s’envoler pour la capitale Ankara.

Recep Tayyip Erdogan a aussi appelé à la réconciliation sociale lors de son premier discours en tant que président élu.

"Je dis cela avec le coeur. Commençons aujourd’hui une nouvelle période de réconciliation sociale et laissons les vieilles discussions dans la vieille Turquie", a déclaré le nouveau chef de l’Etat devant plusieurs milliers de ses partisans qui se pressaient devant un balcon au siège du Parti de la justice et du développement (AKP), son parti islamo-conservateur..

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite