Poutine: une “bouteille de vodka” pour résoudre la crise syrienne

Poutine: une
La France souhaite qu’un dialogue politique impliquant toutes les parties s’ouvre en Syrie "sous une forme nouvelle" afin de débloquer la situation, a déclaré jeudi François Hollande.

"Nous souhaitons le dialogue politique, nous considérons que ce dialogue doit trouver une forme nouvelle pour que toutes les parties s’y retrouvent", a déclaré le président français lors d’une conférence de presse commune avec son homologue russe, Vladimir Poutine, au Kremlin à Moscou.

"Nous devons imaginer un dialogue politique qui fasse que l’opposition puisse discuter avec une partie qui puisse être acceptable", a-t-il ajouté."Nous verrons dans les prochains jours comment donner une traduction" à cette volonté, a dit François Hollande.

Les deux présidents ont exprimé leur refus d’une dislocation de la Syrie en raison des affrontements.

Impossible d’y voir clair sans une bouteille de vodka

Le président russe Vladimir Poutine a pour sa part estimé u’il était impossible de trouver une solution à la crise syrienne "sans une bouteille de vodka".
"En ce qui concerne la Syrie, nous en avons vivement discuté. Nous devons écouter l’opinion de nos collègues concernant certains aspects de ce problème compliqué", a déclaré M. Poutine.

"Il me semble qu’il est impossible d’y voir clair non seulement sans une bouteille de bon vin, mais sans une bouteille de vodka", a-t-il plaisanté.
"Il faudra y réfléchir", a ajouté le président russe qui a pourtant la réputation de ne pas boire d’alcool.

"Avec une bouteille de porto", a répondu le président français.

La Russie, qui continue de livrer des armes au régime de Damas, a jusqu’ici bloqué, avec la Chine, tous les projets de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant le régime du président Assad.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite