Pékin et Moscou bloqueront tout “sabotage” de l’accord nucléaire signé avec l’Iran (Lavrov)

La Chine et la Russie bloqueront tout "sabotage" de l’accord nucléaire signé en 2015 avec l’Iran, a indiqué lundi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, après les menaces de Donald Trump d’en retirer les Etats-Unis.

Toute révision du texte de l’accord nucléaire est "inacceptable", a souligné M. Lavrov à l’issue d’une entrevue à Pékin avec son homologue chinois Wang Yi, précisant que la Chine et la Russie bloqueront toute tentative de le "saboter". "Il y a des tentatives pour interférer avec l’ordre international dont dépendent les Nations Unies", a poursuivi le ministre, notant que l’accord nucléaire iranien de 2015, conclu par les grandes puissances avec Téhéran pour l’empêcher de se doter de l’arme atomique, est "l’une des plus grandes réalisations de la diplomatie internationale ces dernières années". M. Lavrov s’exprimait à la veille d’une réunion de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), forum réunissant quatre pays d’Asie centrale ainsi que la Chine et la Russie.

Le président américain Donald Trump réclame davantage d’inspections, et surtout la suppression des limitations dans le temps imposées à Téhéran sur son activité nucléaire, censées expirer en 2025 et 2030.

Il a posé la date du 12 mai comme ultimatum à ses alliés européens pour qu’ils s’entendent avec l’Iran afin de "remédier aux terribles lacunes" du texte.

Pour les Européens, l’accord de 2015 reste cependant le meilleur moyen d’empêcher l’Iran de reprendre son programme nucléaire à visée militaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite