Paris: plusieurs centaines de manifestants pour dire “non” au 5e mandat de Bouteflika

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté vendredi à Paris pour dire "non" à un 5e mandat du président algérien Abdelaziz Bouteflika, en soutien aux manifestations en Algérie mais aussi à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

"On espère ardemment qu’à travers ce mouvement il va aussi y avoir plus d’égalité pour les femmes", a expliqué à l’AFP Nadjat Basille, enveloppée d’un drapeau algérien et accompagnée de sa fille, une allusion à la marée humaine qui a déferlé dans les rues d’Algérie.

"C’est la première fois que le peuple tout entier sort pour dire +ça suffit+", a ajouté cette dame d’une soixantaine d’années aux cheveux courts, qui a tenu à "féliciter le peuple algérien". Quant aux femmes, "on veut pouvoir décider de nos vies sans avoir à en référer à aucun homme", a-t-elle souligné.

A côté d’elle, on pouvait lire sur une pancarte "Boutef, prends ton fauteuil et casse toi. Un 5e mandat pour qui ? L’Algérie ne vous appartient pas", tandis que la foule scandait en kabyle "il n’y a pas de pardon, il n’y aura pas de pardon".

L’annonce mi-février d’une candidature à un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans et très affaibli par un AVC survenu en 2013, a engendré un mouvement de contestation inédit en Algérie. Vendredi, le flot de manifestants n’a cessé de grossir à Alger.

"10 ans de terrorisme, 20 ans de Bouteflika" résume Adam (un nom d’emprunt, ndlr), quand il raconte sa vie depuis sa naissance en Algérie en 1990, avant de venir récemment en France. Et de lancer "Stop au népotisme".

"Ce qui se passe aujourd’hui en Algérie c’est incroyable", raconte, très émue, Nadjet Ounnoughene.

"Ils essaient de nous menacer avec les islamistes mais nous ne céderons pas", ajoute cette auxiliaire de vie de 45 ans. "On veut un pays laïc, on ne veut plus que la femme soit sous tutelle (…) C’est énorme de voir des milliers de femmes et de jeunes filles, le visage découvert, en train de manifester en Algérie".

Aux pieds de la tour Eiffel, les youyous se mêlent à de la musique traditionnelle, et aux slogans : "Y en a marre de ce pouvoir !", "Démocratie !", crient les manifestants.

Les collectifs et associations qui ont appelé au rassemblement avaient invité les Algériennes "conscientes, engagées et investies dans toutes les luttes pour la liberté et la dignité" à se mobiliser "pour soutenir leurs compatriotes en Algérie".

Ce qui n’a pas empêché plusieurs hommes de participer, dont certains distribuaient des fleurs des champs ou des roses aux manifestantes, avant que les touristes ne reprennent possession de la place, peu après 18H00 GMT.

Ce n’est pas la première fois que la diaspora algérienne en France manifeste depuis mi-février, et une nouvelle manifestation est prévue pour dimanche à Paris, place de la République.

En tout, 760.000 immigrés algériens vivent en France, selon l’Institut national français de la statistique (Insee). Ils sont 1,7 million si on y ajoute leurs enfants nés en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite