Ouverture à Marrakech du 9è Forum pour le développement de l’Afrique

Les travaux de la 9ème session du Forum pour le développement de l’Afrique, se sont ouverts lundi soir à Marrakech, en présence des présidents ivoirien et sénégalais, Alassane Ouattara et Macky Sall, du chef du gouvernement de la République du Cap-Vert, José Maria Pereira Neves, ainsi que d’éminentes personnalités politiques, économiques et du monde des affaires dans le continent.

Cette importante rencontre, initiée pour la première fois en dehors d’Addis-Abeba par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, a été marquée par un Message Royal dont lecture a été donnée par le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Dans ce Message, le Roi Mohammed VI a appelé à la fédération des énergies pour gagner le ”grand pari” du 21ème siècle, celui d’une Afrique unie, stable et prospère. ”Notre continent qui change, est porteur d’un message d’espoir et de renouveau à la communauté internationale. C’est en fédérant les énergies et en mobilisant nos atouts respectifs que nous allons gagner ensemble le grand pari du 21ème siècle , celui d’une Afrique unie, stable et prospère”, a dit le Souverain, soulignant que ”l’Afrique d’aujourd’hui, au regard de ses atouts et ses potentialités, a plus besoin de partenariats gagnant-gagnant, plutôt que d’assistance conditionnée”.

”Des partenariats susceptibles de jouer le rôle de catalyseur pour la mobilisation des ressources financières, de faire progresser l’intégration économique régionale et d’améliorer le positionnement de l’Afrique dans la chaîne internationale de la création de la valeur”, a affirmé le Roi, pour qui ”la mobilisation de la communauté internationale en faveur de l’accompagnement financier de l’Afrique devrait englober (…) d’autres dimensions et paramètres aussi importants que la bonne gouvernance, la solidité des institutions, le renforcement des capacités institutionnelles, la cohésion spatiale et intergénérationnelle et la qualification de l’élément humain”.

Le Roi a également réitéré, dans ce Message, Son appel à la communauté internationale pour qu’elle développe à l’égard du Continent africain un regard novateur, à rebours des schémas classiques. ”Notre appel à la communauté internationale pour qu’elle développe à l’égard de notre Continent un regard novateur, à rebours des schémas classiques, n’a d’égal que l’engagement constant des pays africains eux-mêmes à expérimenter et à mettre en œuvre de nouvelles approches partenariales et à développer une coopération sud-sud novatrice, solidaire et mutuellement bénéfique”, a lancé le Souverain, soulignant que ”le Maroc prône, dans le cadre de ses relations avec ses frères africains, une démarche globale et intégrée, susceptible de promouvoir, dans le même élan, la paix et la stabilité, de favoriser le développement humain durable pour toutes les africaines et les africains, de respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale des Etats et de préserver l’identité culturelle et spirituelle de nos populations”.

La 9ème édition du Forum pour le développement de l’Afrique, vise à renforcer la capacité de l’Afrique à rechercher des mécanismes de financement novateurs comme une alternative réelle au financement du développement de transformation en Afrique.

Cet évènement, initié sous le thème "Des modes de financement innovants pour la transformation de l’Afrique", a aussi pour objectif d’établir des liens entre l’importance d’intégrer la mobilisation des ressources et la réduction des barrières commerciales dans les cadres économiques, institutionnels et politiques et de faire avancer les objectifs de développement post-2015.

Le Forum offre une plateforme aux parties prenantes africaines pour partager des connaissances et participer à plus de débats ciblés et approfondis sur "la mobilisation des ressources nationales", "les flux financiers illicites", les "capitaux privés" et les "nouveaux types de partenariat".

Il se veut aussi une occasion pour recommander des stratégies traditionnelles ou innovantes pour élargir l’assiette fiscale nationale et mieux utiliser les flux de capitaux intérieurs et de proposer des mesures pour résoudre les problèmes affectant la mobilisation des ressources intérieures en Afrique.

Les participants seront invités à suggérer des alternatives pour appuyer le financement du continent et identifier des mesures et mécanismes prioritaires pour une exploitation plus efficace et transparente des revenus découlant des ressources naturelles.

La rencontre, qui s’achèvera le 16 octobre, doit également suggérer des stratégies de mobilisation des ressources par des fonds souverains, au moyen de programmes réalisables comme le financement d’entreprises ou le recours au fonds souverain d’investissement stratégique pour le développement. Le forum va aussi accorder un intérêt particulier aux options censées améliorer l’accès de l’Afrique aux financements climatiques.

Le Forum, qui se tient pour la première fois en dehors d’Addis-Abeba et qui connaît la participation d’éminentes personnalités politiques, économiques et du monde des affaires dans le continent, témoigne "de la confiance placée par les organisations internationales dans le Royaume et dans sa capacité à jouer un rôle stratégique pour le développement du continent africain en raison de sa stabilité politique et sa dynamique économique", souligne-t-on du côté du ministère de l’Economie et des Finances.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite