Obama dénonce la dangereuse rhétorique de Trump sur les musulmans

“Jusqu’où cela ira-t-il ?”: le président américain Barack Obama a dénoncé mardi avec une virulence inédite les propos de Donald Trump sur les musulmans, mettant en garde contre un état d’esprit dangereux et appelant les dirigeants républicains au sursaut.

Dans la foulée de la fusillade d’Orlando, qui a fait 49 morts, le magnat de l’immobilier, candidat à la succession de M. Obama à la Maison Blanche, a notamment proposé de suspendre l’immigration en provenance de régions du monde "ayant un passé avéré de terrorisme".

Jugeant que M. Obama n’était "pas assez dur, ou pas assez intelligent", et insinuant même qu’il avait d’éventuelles sympathies pour l’idéologie islamiste, M. Trump a vivement critiqué le président pour son refus d’utiliser le terme "islam radical".

"Appeler une menace par un nom différent ne le fait pas disparaître! C’est une distraction politique!", a réagi M. Obama, très remonté, à l’issue d’une réunion avec les principaux membres de son équipe de sécurité, parmi lesquels le directeur du FBI James Comey.

"Allons-nous commencer à traiter tous les musulmans américains différemment? Allons-nous les soumettre à une surveillance particulière? Allons-nous les discriminer en raison de leur foi? Jusqu’où cela ira-t-il ?", a-t-il ajouté, sans jamais citer Donald Trump nommément.

"J’ai entendu ces suggestions durant la campagne. Les responsables républicains sont-il d’accord avec cela?", a-t-il encore dit, à moins de cinq mois de l’élection présidentielle du 8 novembre qui désignera son successeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite