Netanyahu presse la CPI de rejeter la demande d’adhésion palestinienne

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pressé jeudi la Cour pénale internationale (CPI) de rejeter la demande d’adhésion palestinienne en faisant valoir qu’elle émanait non pas d’un Etat, mais d’une “entité” liée selon lui à une organisation “terroriste”.

"Nous attendons de la CPI qu’elle rejette la demande hypocrite faite par l’Autorité palestinienne, qui n’est pas un Etat, mais une entité liée à une organisation terroriste, le Hamas, auteur de crimes de guerre", a dit M. Netanyahu selon un communiqué publié par ses services.

Il s’exprimait après avoir réuni certains de ses collaborateurs au ministère de la Défense à Tel-Aviv pour discuter de la réponse à apporter à la demande d’adhésion à la CPI signée la veille par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Exaspéré par le blocage complet de l’entreprise visant à créer un Etat palestinien indépendant coexistant avec Israël, M. Abbas a mis mercredi à exécution une menace brandie depuis des années en signant la demande d’adhésion à la CPI. La cour, qui siège à La Haye (Pays-Bas) a pour mission de poursuivre les auteurs de génocides, crimes contre l’humanité ou crimes de guerre.

Une adhésion à cette cour, rendue possible par l’obtention fin 2012 du statut d’Etat observateur à l’ONU, est censée permettre aux Palestiniens d’engager des actions légales contre des dirigeants israéliens pour leur conduite des différentes guerres comme celle de juillet-août 2014 à Gaza, ou encore pour les agissements en tant qu’occupants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite