Microfissures des A380 : “des problèmes de jeunesse” (Brégier)

Le numéro deux d’Airbus Fabrice Brégier a estimé que les microfissures détectées fin janvier dans les ailes des superjumbos A380 constituaient "des problèmes de jeunesse" et que la situation était désormais "bien maîtrisée", dans un entretien jeudi sur Radio Classique.

"L’ensemble des avions vole en toute sécurité. Ce sont des problèmes de jeunesse qu’on découvre de temps en temps dans l’aéronautique", a estimé Fabrie Brégier. Airbus avait annoncé le 19 mars qu’une solution définitive à ces microfissures serait disponible au quatrième trimestre 2012 et que les réparations s’étaleraient jusqu’à la fin 2013.

"Il s’agit de toutes petites fissures dans des toutes petites pièces de voilure, qui se propagent dans le temps. On a le temps d’agir pour apporter la solution définitive. C’est un principe assez connu dans l’aéronautique", a conclu Fabrice Brégier.

L’Agence européenne de sécurité aéronautique (EASA) a ordonné en février de procéder au contrôle de tous les A380 après la découverte de ces fissures. Mais l’EASA comme le constructeur assurent que les fissures ne présentent aucun danger pour la sécurité des vols. Le premier A380 est entré en service en octobre 2007 chez Singapore Airlines. 70 exemplaires sont actuellement en service. Ces appareils à deux ponts sont capables de transporter jusqu’à 800 voyageurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite