Maroc: trois ans de prison pour deux membres du groupe Etat islamique

Deux Marocains accusés d’appartenir au groupe Etat islamique (EI) ont été condamnés jeudi à trois ans de prison ferme dans des “affaires de terrorisme”, par un tribunal de Salé, près de Rabat, a annoncé l’agence MAP.

Les deux accusés, dont l’identité n’est pas précisée, étaient poursuivis pour "constitution d’une bande criminelle dans le but de préparer et de commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif" et "appartenance à un groupe religieux interdit".

Selon la même source, la défense avait demandé leur acquittement, notamment pour manque de preuves de "leur appartenance à l’organisation +Etat islamique+ en Syrie et en Irak".

Fin septembre, les autorités marocaines ont annoncé le démantèlement, dans le nord du royaume, d’une "cellule terroriste" dont les membres avaient décidé de rallier en Algérie le groupe jihadiste lié à l’EI qui a revendiqué l’assassinat du Français Hervé Gourdel.

Auparavant, des sentences à des peines de un à cinq ans de prison avaient été rendues contre une douzaine de Marocains accusés d’avoir voulu accomplir le jihad en Syrie.

Le gouvernement marocain vient d’adopter un projet de loi visant à renforcer sa législation antiterroriste afin de lutter en particulier contre l’enrôlement de ressortissants par l’EI.

Plus de 2.000 jihadistes marocains –en comptabilisant les binationaux– combattent actuellement en Syrie et en Irak, selon Rabat.

Le Maroc dit craindre qu’ils profitent de cette expérience pour perpétrer des attentats à leur retour et a annoncé un renforcement des mesures de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite