L’EMA entame l’examen de la pilule anti-Covid de Pfizer

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé vendredi avoir entamé l’examen de la pilule anti-Covid de Pfizer, connue sous le nom de PF-07321332 ou Paxlovid, pour pouvoir recommander son utilisation, en cas d’urgence, aux Etats membres de l’UE.

“L’EMA examine les données actuellement disponibles sur l’utilisation de Paxlovid (PF-07321332), un traitement oral pour contrer le Covid-19 développé par Pfizer”, indique l’Agence dans un communiqué, notant que cet examen vise à aider les autorités nationales qui peuvent décider de l’utilisation “précoce” de cette pilule contre le Covid-19, avant son autorisation au sein de l’UE.

Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA examinera les données d’une étude dont les résultats préliminaires indiquent que le Paxlovid a réduit le risque d’hospitalisation ou de décès lorsque le traitement est administré dans les 3 ou 5 jours suivant le début des symptômes, précise l’EMA.

Le CHMP examinera également les données sur la qualité et la sécurité du médicament, ajoute-t-on.

Alors qu’un examen continu plus complet devrait commencer avant une éventuelle demande d’autorisation de mise sur le marché, la procédure d’examen actuelle fournira des recommandations à l’échelle de l’UE dans les plus brefs délais afin qu’elles puissent être utilisées par les autorités nationales qui souhaitent prendre des décisions pour l’utilisation précoce du médicament, souligne l’Agence.

“Les autorités de l’UE restent déterminées à accélérer l’évaluation des traitements et vaccins Covid-19 indispensables, tout en veillant à ce qu’ils répondent aux normes élevées de sécurité et d’efficacité de l’UE”, insiste l’EMA.

Administré dans les trois jours suivant l’apparition des symptômes, le Paxlovid réduit de près de 90% le risque d’hospitalisation chez les patients contaminés particulièrement susceptibles de développer une forme sévère de Covid-19, en empêchant la multiplication du coronavirus SARS-CoV-2 dans l’organisme, selon Pfizer.

Le géant pharmaceutique américain précise que ce traitement doit être complété par la prise concomitante d’une faible dose de ritonavir, un antirétroviral qui permet d’accentuer l’efficacité du Paxlovid.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite