Le PM portugais pour l’inscription de la “règle d’or” budgétaire dans la Constitution

Le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho a défendu vendredi l’inscription dans la Constitution de son pays de la "règle d’or" sur l’équilibre budgétaire, prévue par l’accord européen conclu la semaine dernière à Bruxelles.

"L’inscription d’une règle d’or correspond au renforcement de la crédibilité des engagements pris", a dit Passos Coelho lors d’un débat au Parlement consacré aux conclusions du dernier sommet européen de Bruxelles.

Lors de ce sommet, les pays de l’Union européenne à l’exception de la Grande-Bretagne, se sont mis d’accord sur des sanctions presque automatiques contre les Etats laxistes en cas de dérapage des finances publiques et des "règles d’or" imposant le retour à un quasi-équilibre budgétaire afin de renforcer la discipline budgétaire de la zone euro.

"Nous ne pouvons continuer de sommet en sommet à annoncer des engagements qui finissent par ne pas être tenus. Les accords doivent être respectés", a souligné le chef du gouvernement de droite.

Le Parti socialiste portugais, principale force d’opposition, s’est jusqu’à présent montré réticent à l’inscription d’une règle d’or dans la Constitution mais n’a pas exclu de participer à un débat sur cette question.

Le Portugal, troisième pays de la zone euro après la Grèce et l’Irlande a avoir reçu une aide financière exceptionnelle, a obtenu du Fonds monétaire international et de ses partenaires européens un prêt de 78 milliards d’euros en échange d’un vaste programme d’austérité et de réformes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite