Le monde musulman appelé à conjuguer les efforts pour consolider la paix et la sécurité (Bourita)

Le monde musulman est appelé aujourd’hui à conjuguer ses efforts pour consolider la paix et la sécurité et résoudre les différends en son sein à travers le dialogue et les voie pacifiques, a affirmé, vendredi à New York, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

Dans une allocution lors de la réunion de coordination annuelle des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) tenue en marge de la 74ème Assemblée générale des Nations Unies, M. Bourita a relevé que les pays musulmans doivent livrer une autre bataille tout aussi importante, celle de gagner le pari du développement, à travers la lutte contre la pauvreté et la précarité, la promotion du dialogue entre les cultures, les religions et les civilisations et le combat du terrorisme.

Il a souligné, à cet égard, la responsabilité des pays musulmans dans la lutte contre l’idéologie extrémiste, contraire à l’islam authentique et qui a conduit à la propagation des stéréotypes sur l’islam et les musulmans.

Le ministre a affirmé que le Maroc est engagé, aux côtés d’autres pays du monde, sur le front de la lutte contre le terrorisme suivant une logique claire qui rejette toutes formes ou justifications contraires aux enseignements de la religion islamique, sur la base de la modération, la tolérance et du dialogue. Le Royaume s’oppose aussi au danger de l’islamophobie et de la haine contre les musulmans et les minorités religieuses.

M. Bourita a, par ailleurs, insisté sur l’importance de l’intégration économique entre les pays de l’OCI, un groupement qui fait constamment face à des défis majeurs, appelant à adopter une méthodologie saine pour permettre la mise en oeuvre des réformes nécessaires.

L’approche du Royaume concernant cette réforme émane de sa conviction de l’importance de la modernisation et du développement des organes de l’OCI pour lui donner la place qui lui échoit en tant que deuxième organisation intergouvernementale après les Nations Unies, a-t-il ajouté, notant qu’une telle démarche ne se fera que conformément à la volonté des pays de l’Organisation et par le rejet des différences et la consécration de l’unité du rang islamique.

Le ministre a, d’autre part, souligné l’importance attachée par le Maroc, au sein de l’OCI, à la juste cause palestinienne et à la question d’Al Qods, pierre angulaire de la création de cette organisation et la clé de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient.

Ces deux causes étaient et continuent d’être au sommet des priorités du Royaume, tant dans le cadre bilatéral et multilatéral que sur le terrain, grâce aux initiatives du Roi Mohammed VI, Président du Comité d’Al Qods, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite