Le Mali n’est pas un “Far West” où on vient tuer (ministre)

Le Mali n’est pas le "Far West" où on vient tuer, enlever des gens et "nous l’avons déjà fait comprendre à qui de droit", a déclaré vendredi un ministre malien sous couvert de l’anonymat, précisant que "la prochaine fois, nous prendrons nos responsabilités".

Le Mali "n’acceptera plus la violation de son intégrité territoriale par le front Polisario", dont des hommes armés y ont récemment pénétré, tué un homme et en ont enlevé au moins trois autres, a affirmé le responsable malien.

Pour lui, les "raisons de cette intrusion ne tiennent pas debout, surtout que la personne tuée et celles enlevées n’ont rien à voir avec les ravisseurs des otages européens enlevés à Tindouf", dans l’ouest de l’Algérie.

Dernièrement, les services de sécurité mauritaniens avaient arrêté deux individus, membres du Polisario, suspectés d’être impliqués dans le rapt des trois Occidentaux (deux Espagnols et une Italienne) en octobre dernier dans le camp de Rabouni près de Tindouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite