Le Hezbollah partie prenante de la “machine de mort” syrienne, selon les Etats-Unis

Le Hezbollah libanais pro-iranien apporte son soutien au gouvernement syrien et est partie prenante de la "machine de mort" du président Bachar el-Assad en Syrie, a déclaré l’ambassadrice américaine Susan Rice lors de la réunion mensuelle du conseil de sécurité de l’ONU sur le Moyen-Orient, lundi.

Susan Rice a dénoncé le double visage du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah. "Le soutien actif et croissant du Hezbollah à la guerre d’Assad démonte les affirmations d’Hassan Nasrallah selon lesquelles il soutiendrait l’intérêt national libanais", a-t-elle déclaré, qualifiant ces affirmations de "rien de plus qu’une forme mortelle de supercherie".

"Les chefs de cette organisation peuvent essayer de changer de sujet en employant une rhétorique creuse sur une soi-disant résistance, mais la vérité éclate au grand jour: les combattants de Nasrallah font désormais partie de la machine de mort d’Assad et les chefs du Hezbollah continent de comploter avec l’Iran sur de nouvelles mesures pour appuyer un dictateur meurtrier et désespéré", a ajouté Mme Rice.

Les déclarations de Susan Rice, ainsi que celles de l’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Ron Prosor, laissent entendre clairement que le Hezbollah envoie un nombre croissant de combattants aux cô tés de l’armée syrienne, contre les opposants à Bachar el-Assad.

La minorité alaouite au pouvoir en Syrie appartient à l’islam chiite, tout comme l’Iran et le Hezbollah. Bachar el-Assad soutient le Hezbollah et le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite