Le chef de la diplomatie du Niger: “Dans le nord du Mali, il faut que les Algériens se réveillent”

Le chef de la diplomatie du Niger:
Le ministre nigérien des Affaires étrangères, Mohamed Bazoum, a appelé Alger à sortir de son "attitude de retrait et d’expectative" face à la situation au nord de Mali. "Ils faut qu’ils (les Algériens) se réveillent ! », a dit, le 5 juin dernier, le ministre Bazoum au micro de RFI.

"Moi, je pense que nos frères algériens ont commis quelques erreurs, ne serait-ce que de communication. Nous étions dans le Cemoc (NDLR: Comité d’état-major opérationnel) ensemble, et le comité d’état-major opérationnel unifié était conçu pour faire face à de telles situations. Or, depuis que cela est arrivé au Mali, le Cemoc a été mis en hibernation. Je pense que pour le prestige de l’Algérie, pour son rôle dans la sous région, ils doivent se ressaisir", a-t-il relevé.

Pour le ministre nigérien des Affaires étrangères, "L’option militaire est la seule qu’il y a lieu de retenir, lorsqu’il s’agit de se battre contre Aqmi et tous ceux qui accepteraient d’être associés avec cette organisation jusqu’au bout", ajoutant qu’"Il faut reconstituer l’armée malienne, il faut composer la force en attente de la Cédéao, et il faut définir les moyens de soutien dont tout cela aura besoin, lorsqu’il sera mis en mouvement".

"Je ne désespère pas aujourd’hui encore. Il y a lieu que nous parlions encore plus à nos frères Algériens, que nous leur demandions de se réveiller, et de jouer leur rôle, parce que personne ne sera là à le faire à leur place. Et je ne vois aucune raison qui puisse justifier cette situation de retrait, d’expectative, de la part de l’Algérie aujourd’hui", s’est-il demandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite