L’opposition syrienne demande une “protection internationale” pour les civils

Le Conseil national syrien (CNS), récemment créé par l’opposition syrienne, a demandé mardi une "protection internationale" pour les civils syriens et le déploiement d’observateurs étrangers en Syrie alors que la répression du mouvement de contestation par le régime de Bachar el-Assad a déjà fait 3.000 morts, selon l’ONU.

Le CNS demande dans un communiqué une "protection internationale pour les civils" ainsi que le déploiement immédiat d’observateurs arabes et internationaux en Syrie afin de surveiller la situation sur le terrain. Il ne donne pas de précision, mais semble évoquer une mission d’observation chargée de relever les violations des droits de l’homme plutô t qu’une force de protection internationale.

Le CNS, comme d’autres groupes de l’opposition en Syrie, est opposé à une intervention militaire comme celle de l’OTAN en Libye. Dans un communiqué séparé, le CNS appelle également les Syriens à mener une grève générale mercredi pour ouvrir une nouvelle phase dans le soulèvement contre le régime de Bachar el-Assad.

De nombreux villages de la province de Deraa (sud), berceau de la contestation contre Damas, sont en grève depuis cinq jours pour protester contre la mort de plusieurs manifestants antigouvernementaux la semaine dernière. Selon un militant local interrogé par l’Associated Press, les forces de sécurité tentent d’intimider les commerçants pour qu’ils ouvrent leur boutiques, mais la plupart restent chez eux.

Le CNS estime qu’il ne peut pas y avoir de dialogue avec le gouvernement syrien, en particulier tant que la répression sanglante du mouvement de contestation se poursuit.

Une délégation de la Ligue arabe est attendue mercredi à Damas pour discuter de la possibilité d’un dialogue national entre le régime et l’opposition. Cette visite intervient après une réunion de la Ligue arabe la semaine dernière au Caire, qui a donné à la Syrie jusqu’à la fin du mois pour mettre en oeuvre un cessez-le-feu et nouer le dialogue avec l’opposition. La Ligue a promis de se réunir à nouveau pour envisager de nouvelle options dans le cas où la Syrie ne respecterait pas ces demandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite