L’Iran “redoute la volonté de son peuple”

La Maison Blanche a affirmé vendredi que le régime islamique iranien redoutait "la volonté de son peuple", après les manifestations populaires sans précédent qui ont conduit le président égyptien Hosni Moubarak à démissionner. Le porte-parole de la présidence américaine, Robert Gibbs, a estimé que les dirigeants iraniens semblaient inquiets d’une contagion des événements d’Egypte dans leur propre pays, en soulignant que les autorités de Téhéran procédaient à des arrestations, coupaient l’accès à internet et bloquaient les médias internationaux depuis quelques jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite