Irak: le Premier ministre doit être choisi sans “ingérence étrangère” (Sistani)

Le grand ayatollah Ali Sistani, figure tutélaire de la politique en Irak, a plaidé vendredi pour que le Premier ministre soit nommé sans "interférence étrangère" après que l’Iran a dépêché des émissaires pour négocier la formation d’un gouvernement qui préserverait ses intérêts.

Le dignitaire, plus haute autorité religieuse chiite d’Irak, passe pour avoir fait et défait tous les Premiers ministres depuis la chute du dictateur Saddam Hussein en 2003. Mais cette fois-ci, a-t-il prévenu, il ne fait "pas partie" des négociations et ne joue "aucun rôle", alors que les manifestants veulent le départ de toute la classe dirigeante.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite