Harper prévient les Américains que son gouvernement est “sérieux” sur la vente du brut canadien aux marchés asiatiques

Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, a déclaré, lundi, avoir mis en garde les responsables américains que son gouvernement est "sérieux" sur la vente de pétrole canadien aux marchés asiatiques, en raison de l’incertitude entourant l’extension du pipeline Keystone XL vers le sud des Etats-Unis.

Interrogé lors d’une interview exclusive accordée à la chaîne privée CTV sur ses intentions de vendre du brut à la Chine, au risque d’irriter les Américains et "compromettre" les relations bilatérales, M. Harper a affirmé qu’il prenait "très au sérieux" l’idée d’exporter du pétrole "en dehors du continent" nord-américain, alors que l’Administration américaine est en train de déterminer si elle donnera le feu vert au projet de TransCanada.

"Lors d’un séjour récent aux Etats-Unis, a dit M. Harper, j’ai rencontré plusieurs Américains influents qui m’ont tous dit +Ne vous inquiétez pas, nous ferons en sorte que Keystone se fasse. Vous pouvez nous vendre tout votre pétrole+. Je leur ai répondu: +Oui, nous aimerions faire cela, mais il y a maintenant un problème parce que nous sommes engagés dans une voie différente+".

Le projet d’oléoduc Keystone XL vise à acheminer vers le Texas, sur une distance de 2700 km, le pétrole brut issu de l’Alberta (ouest du Canada), troisième réserve de pétrole de la planète.

Une série de manifestations ont été organisées dernièrement devant la Maison-Blanche afin de protester contre le projet de pipeline Keystone XL de TransCanada et convaincre le président américain Barack Obama de bloquer ce projet de sept milliards de dollars devant permettre l’acheminement de pétrole brut de l’Alberta à travers six Etats américains vers les raffineries de la côte du golfe du Mexique.

Une décision devait au départ être prise avant la fin de l’année en cours. Le département d’Etat américain a toutefois indiqué récemment qu’il pourrait la retarder, le temps de déterminer si le pipeline correspond aux intérêts nationaux des Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite