Gbagbo et ses proches doivent “entendre le message” de l’ONU et “arrêter de faire couler le sang”, selon Paris

La France a appelé jeudi le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo et ses proches à "entendre le message" de l’ONU, exigeant le départ immédiat de celui-ci, et à "arrêter de faire couler le sang de leurs compatriotes".

"Laurent Gbagbo et ses proches doivent entendre ce message et arrêter de faire couler le sang de leurs compatriotes", a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, au lendemain de l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies de sa résolution sur la Côte d’Ivoire.

Il s’est félicité de l’adoption à l’unanimité de ce texte, présenté à l’initiative de la France et du Nigéria, venant répondre à "une nécessité", eu égard à la gravité de la crise qui frappe la Côte d’Ivoire.

"Par cette résolution, les membres du Conseil de sécurité apportent leur plein soutien à la paix et à la démocratie en Côte d’Ivoire. Ils adressent également un message très clair à Laurent Gbagbo: il doit respecter la volonté du peuple ivoirien", a souligné le porte-parole du Quai d’Orsay.

Il a rappelé que le Conseil de sécurité appelle instamment Laurent Gbagbo à reconnaître pleinement Alassane Ouattara comme président légitimement élu de la Côte d’Ivoire.

"Son élection a d’ailleurs été reconnue par l’ensemble de la communauté internationale, à commencer par les pays africains au travers des positions constamment exprimées par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest et par l’Union africaine", a-t-il précisé.

Atlasinfo avec MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite