Gambie: l’attaque contre le palais présidentiel était un acte terroriste et non un coup d’Etat (Président Jammeh)

Le président gambien Yahya Jammeh a qualifié l’attaque lancée, mardi contre son palais à Banjul par des éléments armés, d'”acte terroriste” et non de coup d’Etat, affirmant que les assaillants étaient “soutenus par des puissances” étrangères.

S’exprimant lors d’une interview diffusée mercredi soir par la chaine de télévision gambienne, Jammeh a souligné que l’attaque a été menée par "des dissidents gambiens basés en Amérique, en Allemagne et au Royaume-Uni".

Les assaillants ont bénéficié du "soutien de certains pays occidentaux", a-t-il poursuivi, insistant sur le fait que les auteurs de l’attaque ont utilisé des armes sophistiquées, achetées en Amérique.

Selon le chef de l’Etat gambien, les éléments des Forces armées ainsi que toutes les autres unités de sécurité n’étaient pas impliquées dans cette attaque.

Des éléments des forces armées gambiennes ont pris d’assaut, dans la nuit de lundi à mardi, le palais présidentiel en l’absence du président Yahya Jammeh, qui était en déplacement à l’étranger, mais l’attaque a été mise en échec par des loyalistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite