Exécution d’un journaliste américain: l’Union des Mosquées de France dénonce la barbarie de l’Etat islamique

L’Union des Mosquées de France (UMF) a exprimé mercredi sa “profonde indignation” face à la barbarie de l’assassinat du journaliste américain James Foley et a condamné avec “la plus grande vigueur ce crime odieux que rien ne saurait justifier”.

"L’organisation terroriste, connue sous l’appellation cynique «Etat Islamique», auteur de nombreux crimes ignobles en Syrie et en Iraq à l’encontre des minorités religieuses et de tous ceux qui ne partagent pas son idéologie obscurantiste et barbare, vient de revendiquer via une mise en scène d’une violence insoutenable l’assassinat du journaliste américain James Foley", dénonce l’UMF dans un communiqué.

"L’Union des Mosquées de France (UMF) exprime sa profonde indignation face à cette barbarie et condamne avec la plus grande vigueur ce crime odieux que rien ne saurait justifier", indique son président Mohamed Moussaoui dans ce communiqué.

"Profondément choquée et indignée par les assassinats et les persécutions dont sont victimes des milliers d’innocents en Syrie et en Iraq", l’UMF dénonce aussi "l’insupportable instrumentalisation de la religion musulmane par ces groupes terroristes qui ne cessent de dévoyer son message et de salir son image".

"L’UMF exprime toute sa compassion et sa totale solidarité à toutes les victimes et réaffirme que la barbarie, le terrorisme ou l’incitation à la haine ne peuvent se prévaloir d’une quelconque religion et à fortiori de l’islam qui sacralise la vie et criminalise toute atteinte à la dignité humaine", conclut le communiqué.

Mercredi, les djihadistes de l’EI ont publié une vidéo sur YouTube d’une violence insoutenable dans laquelle James Foley prononce un court discours avant d’être égorgé et décapité par un sicaire de l’EI tout de noir vêtu et masqué par une cagoule.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite