Euro-2012: “Pas de plan B” en cas de problème avec l’Ukraine, selon Platini

Le président de l’UEFA, Michel Platini, a indiqué lundi à Bruxelles qu’il n’existait “pas de plan B” pour suppléer l’Ukraine si les stades à Kiev et Lviv n’étaient pas prêts à temps pour l’Euro-2012, organisé conjointement avec la Pologne.

Euro-2012:
"Je suis inquiet mais toujours confiant. A Lviv, la construction du stade n’avance pas. A Kiev, je pense que ça ira. Il faut que ça aille puisque le comité exécutif de l’UEFA a décidé que l’Euro n’aurait pas lieu en Ukraine s’il devait ne pas y avoir de stade dans la capitale", a expliqué le Français lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

"Je suis préoccupé mais nous n’avons pas de plan B, comme aller jouer en Allemagne par exemple. Nous faisons toujours confiance aux Ukrainiens. Et s’il le faut nous jouerons dans les quatre stades en Pologne, qui eux seront prêts, et seulement dans deux stades en Ukraine", a poursuivi Platini à dix jours d’une visite qu’il effectuera à Kiev.

L’Ukraine, touchée de plein fouet par la crise économique mondiale et qui peine à sortir d’une longue crise politique, fait figure de maillon faible de la double organisation de l’Euro-2012. Le pays a connu une récession de 15% en 2009 et a vu sa monnaie, la hryvnia, perdre 60% de sa valeur depuis 2008.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite