Egypte : nouveaux affrontements entre manifestants et policiers devant le palais présidentiel au Caire

De nouveaux affrontements ont éclaté entre des manifestants et la police dans la nuit de samedi à dimanche devant le palais présidentiel au Caire.

Les manifestants ont jeté des pierres, des cocktails Molotov et des feux d’artifice contre les murs d’enceinte du palais, alors que les forces de l’ordre ont répliqué à coups de grenades lacrymogènes.

Les manifestants, en majorité des jeunes, brandissaient des pancartes et scandaient des slogans appelant notamment au départ du régime de Mohamed Morsi.

Ces incidents interviennent après l’appel du Front du salut national (FSN), principale coalition de l’opposition égyptienne, au départ du président Mohamed Morsi, pour faire face à l’hégémonie des frères musulmans.

Dans un communiqué, l’opposition réclame aussi une "enquête indépendante" sur les "crimes" des forces de l’ordre dans les manifestations qui ont fait près de 60 morts depuis huit jours.

Le FSN a conditionné l’entame d’un dialogue avec le pouvoir à une cessation de l’effusion du sang, à la poursuite en justice des responsables et à la satisfaction de ses revendications portant essentiellement sur l’amendement des dispositions controversées de la Constitution, ainsi que la destitution du gouvernement de Hicham Qadil et du procureur général.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite