Egypte : Le groupe des “Frères musulmans” accepte de dialoguer avec le pouvoir

Le groupe des “Frères musulmans” a exprimé, dimanche, sa disposition de prendre part aux prochaines séances de dialogue sur les réformes politiques et constitutionnelles, lancé dans la foulée du mouvement de contestation que vit l’Egypte depuis le 25 janvier.

Selon Issam Aryane, haut responsable des "Frères musulmans", la participation de la confrérie à cette réunion prévue dans la journée au siège du Conseil des ministres est destinée à "protéger la révolution". Il a précisé que des délégués de la confrérie (interdite) devraient rencontrer le vice-président Omar Souleimane et lui soumettraient leurs "exigences justes et légitimes".

La confrérie, qui avait au début conditionné sa participation au dialogue au départ du président égyptien Hosni Moubarak au pouvoir depuis 1981, discutera avec les représentants du pouvoir de "la transition, de l’élection d’un nouveau président et d’un nouveau Parlement qui représente le peuple", a-t-il poursuivi.

Dans un communiqué publié samedi soir, la confrérie a annoncé avoir décidé d’"entamer un dialogue" avec les représentants du pouvoir "pour savoir à quel point ils étaient prêts à accepter les demandes du peuple".

Dans des récentes déclarations, Omar Souleimane, avait souligné qu’il est de l’intérêt des "Frères musulmans" de participer au dialogue, "qui est une occasion précieuse pour eux".

(Source MAP)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite