Corans brûlés en Afghanistan: Leon Panetta condamne “fermement” les actes de soldats US

Corans brûlés en Afghanistan: Leon Panetta condamne
Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a condamné "fermement", mardi, les actes de soldats US qui avaient brûlé des exemplaires du Saint Coran sur la base de Bagram en Afghanistan.

"Nous présentons nos excuses au peuple afghan et désapprouvons, de la manière la plus ferme possible, de tels comportements ", a dit Panetta dans un communiqué sur cet "incident très regrettable".

D’après le haut responsable US, ces actes "ne représentent pas les positions de l’armée des Etats-Unis". "Nous honorons et respectons les pratiques religieuses du peuple afghan, sans exception", affirme Panetta.

Le chef du Pentagone a également exprimé son soutien à "la décision rapide et importante" du commandant en chef de la force de l’Otan (Isaf), le général américain John Allen de mener une enquête à ce sujet conjointement avec le gouvernement afghan.

"Je vais examiner attentivement les résultats définitifs de l’enquête afin de m’assurer que nous prenons toutes les mesures nécessaires et appropriées pour que ces actes ne se reproduisent plus", promet le secrétaire américain à la Défense.

Des milliers d’Afghans, munis de cocktails Molotov et de lance-pierres, ont manifesté mardi devant la base de Bagram, accusant les troupes étrangères d’y avoir brûlé des exemplaires du Coran.

Le président afghan Hamid Karzaï a "fortement condamné la destruction d’exemplaires du Coran par le feu", chargeant une commission, composée de membres des autorités religieuses, d’enquêter sur cet incident".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite