Ban Ki-moon appelle les autorités syriennes à “cesser immédiatement” la violence contre les manifestants

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a condamné la répression contre des manifestants pacifiques en Syrie, appelant à l’ouverture d’une enquête sur les violences qui ont fait plusieurs morts et des blessés parmi les manifestants au cours des dernières semaines.

La répression "doit cesser immédiatement", a indiqué le porte-parole du chef de l’ONU dans un communiqué, publié au siège de l’ONU.

Evoquant les récents violences qui ont fait, vendredi, plusieurs morts et des blessés en Syrie, le chef de l’ONU a de nouveau appelé à l’ouverture d’une "enquête indépendante, transparente et efficace" sur ces incidents".

Le secrétaire général "rappelle aux autorités syriennes leur obligation de respecter les droits de l”homme internationaux, dont la liberté d’expression et de réunion pacifique , ainsi que la liberté de la presse", précise le document.

Selon Ban, seul un dialogue ouvert à tous et la mise en oeuvre effective de réformes peuvent "répondre aux aspirations légitimes du peuple syrien et garantir la paix et l’ordre social".

Depuis le 15 mars dernier, au moins 80 personnes auraient été tuées dans plusieurs villes syriennes lors de manifestations pour demander des réformes politiques, précise-t-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite