Bahreïn : démantèlement d’une “cellule terroriste” liée à l’Iran, l’Irak et le Liban

Les autorités bahreïnies ont procédé au démantèlement d’une "cellule terroriste" ayant des ramifications en Iran, Irak et au Liban, a annoncé, dans la nuit de samedi à dimanche, le ministre de l’Intérieur.

La cellule comptait "huit Bahreïnis qui se déplaçaient entre l’Iran, l’Irak et le Liban" et qui "ont été entraînés au maniement des armes et des explosifs et ont reçu un soutien financier" de l’étranger, a précisé Cheikh Rached Bin Abdallah Al Khalifa, ajoutant que les concernés ont été arrêtés en coordination avec "un pays frère", tout en s’abstenant de l’identifier.

Le ministre a, par ailleurs, dénoncé l’"escalade de la violence" dans le Royaume sunnite du Golfe, et l’"intensification de l’utilisation d’armes à feu" par les opposants, précisant que 75 membres des forces de sécurité ont été blessés.

Jeudi, un policier et un manifestant chiite ont été tués lors de manifestations organisées à l’occasion du deuxième anniversaire du soulèvement des chiites, majoritaires, qui réclament des réformes démocratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite