Baghdadi coupe court aux rumeurs et défie la coalition anti-jihadiste

Le chef du groupe Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi a averti, dans un enregistrement diffusé à la suite de rumeurs sur sa mort dans un raid, que les frappes de la coalition ne stopperont pas l’expansion des jihadistes.
Dans le message de 17 minutes qui lui est attribué, l’homme se présentant comme Baghdadi affirme que la “marche (de l’EI) ne s’arrêtera pas et que son expansion se poursuivra, si Dieu le veut”.
“Rassurez-vous Ô musulmans, votre Etat va bien”, assure Baghdadi, selon une transcription anglaise du message diffusé avec l’enregistrement audio.

Ce dernier est rendu public six jours après une série de frappes aériennes de la coalition ayant visé un rassemblement de responsables de l’EI près de Mossoul, la deuxième ville d’Irak contrôlée par l’EI. Des rumeurs, relayées par des médias arabes, avaient ensuite évoqué la présence parmi eux de Baghdadi, qui aurait été blessé voire tué.

Dans le message, truffé de termes religieux, Baghdadi affirme que les pays de la coalition seront contraints d’envoyer des troupes au sol pour combattre l’EI.

"Et bientôt, les juifs et les Croisés seront contraints de descendre au sol et d’envoyer leurs forces terrestres à la mort et la destruction", prévient-il.

La prise de contrôle par l’EI d’immenses territoires en Irak et en Syrie depuis 2013 a conduit les Etats-Unis à frapper début août les positions des jihadistes en Irak puis réunir une coalition internationale pour "détruire" le groupe. Mais le président Barack Obama a exclu le déploiement de troupes combattantes au sol.

Baghdadi encourage en outre les musulmans de Libye, d’Algérie, de Tunisie et du Maroc à ne pas abandonner leurs terres aux "fils de la laïcité".

Le message audio est le premier qui lui est attribué depuis une vidéo diffusée en juillet, peu après la proclamation par l’EI d’un "califat" à cheval sur la Syrie et l’Irak.

La voix dans le document audio diffusé jeudi semble être la même mais il n’a pas été possible dans l’immédiat d’obtenir une confirmation de son authenticité auprès d’autres sources.

Mais Baghdadi y fait référence à des évènements postérieurs aux frappes, comme la décision annoncée lundi par le groupe jihadiste égyptien Ansar Beit al-Maqdess de faire allégeance à l’EI.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite