Ali Benflis: “les Algériens veulent un changement”

L’ex-Premier ministre algérien Ali Benflis, candidat à l’élection présidentielle du 17 avril, a souligné que les Algériens veulent un changement, notant que l’administration est au service du seul candidat Abdelaziz Bouteflika et que le gouvernement lui sert, en quelque sorte, de comité électoral.

Dans un entretien publié samedi par le journal "Aujourd’hui en France", le malheureux candidat à la présidentielle de 2004, avec un score de 6,4 %, a affirmé que rien n’a changé en Algérie depuis ce scrutin.

"A l’époque, la grande gagnante du scrutin, c’était madame la fraude et la grande perdante, madame démocratie", a-t-il ironisé, affirmant que le système n’a pas évolué depuis cette élection, mais qu’il sera difficile actuellement pour le pouvoir de tricher dans la mesure où les Algériens sont massivement inscrits sur les réseaux sociaux.

M. Ali Benflis s’est dit, par ailleurs, convaincu que le peuple "n’acceptera pas de se faire flouer" et qu’il y aura un mouvement pacifique de protestation si les élections sont truquées.

"Nous enverrons des milliers de représentants dans les préfectures pour surveiller le scrutin", a-t-il dit, relevant que dans tous les pays démocratiquement avancés, un chef d’Etat ne peut se présenter éternellement.

"Nous avons besoin d’une Algérie démocratique et économiquement viable: c’est la seule façon de permettre à l’Etat de retrouver sa crédibilité et son autorité", a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite